Le parfum des huiles essentielles

Les huiles essentielles, on les aime pour leurs propriétés thérapeutiques et les livres sont remplis de cela, mais on a souvent tendance à oublier l’essentiel : le parfum des huiles essentielles. On peut bien sûr les utiliser uniquement pour ce qu’elles nous apportent mais leur parfum amène en plus une touche personnelle, une touche plus émotionnelle aussi. N’avez vous pas vibré à l’évocation de ces senteurs de Noël que je vous ai partagées tout au long de ce mois de décembre ? Cela ne vous a pas rappelé des souvenirs heureux ou non qui ont fait monter en vous des émotions que vous croyez enfouies ?

Autour de moi, j’ai posé plusieurs fois la question : quelle odeur aimes-tu et quelle odeur ne supportes tu pas ? Beaucoup m’ont répondu qu’ils aimaient la lavande, mais détestaient la cannelle. Moi personnellement, en ce moment, tous les matins, c’est le sapin qui m’accompagne, j’aime beaucoup cette odeur acidulée et cela tombe bien, c’est une huile essentielle très tonique. Alors n’essayez pas de deviner ce qu’elles contiennent, mais placez-vous dans l’émotion,  laissez-vous plutôt porter par l’odeur et demandez-vous si vous aimez ou pas : c’est le début de l’approche émotionnelle de l’aromathérapie.

D’un point de vue chimique et physico-chimique

Toutes les huiles essentielles ont en commun le fait d’être volatiles. Cela signifie qu’elles s’évaporent facilement si elles sont laissées près d’une source de chaleur. Mais toutes les huiles essentielles n’ont pas la même volatilité. Plus les molécules de l’huile essentielle sont petites et plus elles s’évaporeront vite. Et inversement, plus les molécules sont grosses et plus elles s’évaporeront lentement. D’un point de vue pratique, cela se retrouve avec leur viscosité : plus une huile essentielle est visqueuse et épaisse (exemple, comme la cannelle, le patchouli ou le vétiver), plus les molécules la composant, sont importantes, et plus son huile essentielle s’évaporera doucement. Et inversement, plus les huiles essentielles sont fluides (comme l’huile essentielle d’encens, ou les essences d’agrumes) et plus, leur composition est faite de molécules plus légères et plus elles s’évaporeront rapidement.

D’un point de vue de l’odorat

Du point de vue du parfumeur, ces considérations amènent à classifier les huiles essentielles en 3 catégories et 3 catégories intermédiaires (nous avons simplifié à 2 autres sous-catégories intermédiaires). Celles-ci correspondent aussi aux catégories déjà indiquées et sont appelées des notes.

On distinguera :

  • la note de tête (Top note en anglais)
  • la note de coeur (Middle note)
  • la note de fond (Base note)

Les huiles essentielles de tête, seront donc plus volatiles et vous parviendront en premier : on retrouve les huiles essentielles de citrus, l’eucalyptus et de fleurs blanches en général.

Les huiles essentielles de coeur, dureront un peu plus longtemps et si elles sont mélangées à des huiles essentielles de tête, leurs odeurs apparaitront après que celles-ci ont disparu. Elles correspondent aux huiles essentielles de fleurs, d’épices : les arômes sont fruités, floraux, exotiques …

Enfin, les huiles essentielles de fond, elles, seront les plus tenaces et persistantes. Leurs arômes sont profondes et pénétrantes. Elles sont principalement des odeurs boisées, orientales, ambrées et musquées.

 

Classement des huiles essentielles en fonction de leur note

Et vous qu'en pensez-vous ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.