Utiliser les huiles essentielles en période d’épidémie

Mieux vivre le confinement et le déconfinement avec les huiles essentielles, c’est ce que je vous propose pour mieux passer ce moment. La situation est anxiogène et je ne vous apprendrai rien là dessus. Pourtant, avec cette inactivité qui nous guette tous, il est possible de placer notre énergie ailleurs et voir comment nous pouvons améliorer notre bien-être. L’aromathérapie a toute sa place pour vous aider à passer ce cap, mais aussi nous aider à renforcer vos défenses face au corona virus. Je vous en ai déjà parlé dans mon article précédent : Covid-19 et huiles essentielles. Malheureusement, qui dit déconfinement, ne dit pas fin de l’épidémie et plus que jamais il va falloir faire attention. Je vous propose donc à travers cet article de continuer à utiliser les huiles essentielles en cette période d’épidémie.

Les huiles essentielles immunostimulantes et antivirales

Certaines huiles essentielles en période d’épidémie peuvent stimuler votre immunité. Leurs actions sont subtiles et leur utilisation doit se faire en douceur. Pas question d’appliquer à votre enfant, les mêmes doses qu’à vous même. En inhalation, en diffusion, par voie cutanée, il convient de faire attention. Je vous en avais déjà parlé dans mon article. Je vous invite aussi à télécharger le document que j’ai réalisé pour vous aider à naviguer avec les huiles essentielles. Il reprend d’ailleurs l’exposé que j’avais fait lors du wébinaire avec le Pr Joyeux. Vous pouvez y accéder en cliquant sur l’image.

Les huiles essentielles en période d'épidémie

Je voulais quand même revenir sur ce sujet, car nos connaissances face à ce virus s’approfondissent et les huiles essentielles dont je vous avais parlées, confirment leurs forces face à ce virus.

Dans son dernier article, Pierre Franchomme revient sur l’utilisation de l’huile essentielle d’eucalyptus globuleux. Rappelons que Pierre Franchomme est un éminent professeur qui fait des recherches sur les huiles essentielles depuis de nombreuses années. Il est l’auteur d’un livre, qui a fait date dans l’histoire de l’aromathérapie française, l’Aromathérapie exactement. Cette huile essentielle est riche en eucalyptol ou 1,8-cinéole. Ce composé a des propriétés anti-virales et immunostimulantes donc elle pourra aider en préventif, comme en curatif. Si il n’a pas encore été prouvé que ces huiles essentielles étaient effectivement efficaces sur le coronavirus, Pierre franchomme nous rapporte quelques témoignages qui semblent très intéressant. Pour réaliser des synergies, vous pouvez bien sûr mélanger différentes huiles essentielles riches en 1,8-cinéole comme :

  • l’huile essentielle d’eucalyptus radié,
  • l’huile essentielle d’eucalyptus globuleux,
  • l’huile essentielle de laurier noble,
  • l’huile essentielle de ravintsara.

Comment les utiliser ?

Diffuser les huiles essentielles en période d’émidémie

Par diffusion, les huiles essentielles auront une faible action purifiante. Attention, en aucun cas, les huiles essentielles ne vont purifier l’air garantissant une disparition complète du virus. Elles seront diffusées pour que vous les respiriez et ainsi vous imprégner à travers la voie olfactive.  diffuser avec un diffuseur électrique, il faut aussi faire attention aux enfants et à vos animaux domestiques. Pas question de diffuser en continue et en présence d’un enfant.

Les autres huiles essentielles reportées dans mon document à télécharger, je reviens sur les huiles essentielles d’agrumes comme le citron ou l’orange douce qui sont riches en d-limonène, ou l’huile essentielle de lavande vraie, riche en acetate de linalyl et de linalol, tous ces composants étant immuno-stimulants.

Les autres voies d’utilisation

Vous pouvez les utiliser en inhalation dans un inhalateur, en diffusion, par voie cutanée aussi, en les diluant et en les appliquant à l’aide d’un roll-onLeurs actions est subtiles et leur utilisation doit se faire en douceur. Pas question d’appliquer à votre enfant, les mêmes doses qu’à vous même. En inhalation, en diffusion, par voie cutanée, il convient de faire attention.

Dans mon atelier Aroma-Hiver (en promotion jusqu’au 11 mai à 9€ au lieu de 97€), je vous apprends à manier ces huiles essentielles pour les utiliser en préventif comme en curatif. Dans les huiles riches en 1,8-cinéole, on retrouvera aussi l’huile essentielle de Ravintsara bien sûr.

Les autres utilisations des huiles essentielles

Gérer les émotions

Gérer les émotions, c’est peut-être les effets les plus subtiles que peuvent nous apporter les huiles essentielles. En atteignant directement le système limbique lorsque nous les respirons, les huiles essentielles atteignent notre cerveau au niveau du centre des émotions. Elles peuvent ainsi apporter joie, sérénité, apporte clarté etc … la science de olfactothérapie est infinie !

Fabriquer un gel hydroalcoolique

Si il y a eu des montagnes de recettes sur internet, il y a eu aussi de nombreuses recettes inefficaces. Pour un gel hydroalcoolique, vous pouvez bien sûr rajouter des huiles essentielles, mais il faut aussi que votre gel hydro-alcoolique ait un degré d’alcool au moins égal à 60° (recommandation du CDC). Dans un flacon de 30 ml, vous pouvez placer :

  • 25 ml d’alcool à 90°
  • 5ml de gel d’aloe
  • 6 à 10 gouttes d’huile essentielle de votre choix comme de la lavande, du pin, de l’épinette noire etc..

Autres pratiques :

A côté de cela, on peut mettre 1 goutte d’huile essentielle sur le masque, mais attention, cela doit rester sur un court laps de temps car il ‘n’est pas question de maintenir pendant trop longtemps des huiles essentielles. Personnellement j’ai essayé : au bout de 15 minutes, je ne sentais plus rien mais cela n’a pas été désagréable.

Ingérer les huiles essentielles : si l’aromathérapie française conseille l’ingestion des huiles essentielles, la plupart du temps, il s’agit de 1 à 2 gouttes sur un comprimés neutre ou un sucre, sous la langue, donc ce n’est pas vraiment une ingestion, mais plutôt une absorption sublinguale. Cela peut se faire en complément des autres façons d’utilisation des huiles essentielles, mais il ne faut pas en abuser.

L’ingestion à proprement parler, ce fera plutôt à l’aide de capsules que l’on trouve en pharmacie. La forme capsule permet de protéger les huiles essentielles de la muqueuse gastrique et les huiles essentielles sont alors délivrées selon un dosage strict. Pas question d’avaler de l’huile essentielle d’origan ou de cannelle comme cela : ces deux huiles essentielles sont très irritantes.

Je vous dis à bientôt : en téléchargeant mon document, vous pouvez alors recevoir mes actualités. Je suis en train de préparer un webinaire pour la première semaine de mai : restez en alerte …

Et vous qu'en pensez-vous ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.